Nocker II

[Avent] Haikyuu!!

Alors, ça peut sembler un peu bizarre de faire un post de rec sur un manga qui est à la mode depuis sept ans, mais les dernières prépublications du manga (45 tomes !) est sortie cette année, et j'ai adoré la fin, à la fois optimiste et nostalgique, avec plein de "que sont-ils devenus ?" sur les personnages, mais centrés sur leur vie professionnelle, personne n'est marié de force avec des enfants (ok il y a un couple hétéro, mais sur le nombre de persos de ce manga, c'est peu, et pas avec le héros, bien sûr)

Alors, une petite description pour ceux qui y ont échappé.

Volume_1.png


Hinata (perso principal, aux cheveux roux), veut être attaquant au volley, malgré sa petite taille. Lors de son premier tournoi au collège, il se retrouve humilié par Kageyama (derrière), un passeur de génie. Il ne l'oublie pas, mais quand ils rentrent à nouveau au lycée, ils se retrouvent dans la même équipe. Ils se retrouvent alors (avec l'aide de leurs coéquipiers) à avoir le plus rapide arc enemies-to-friends de l'histoire, et fonctionnent bien ensemble, et s'entendent bien, même si ils n'oublient pas qu'au fond ils sont rivaux et qu'ils ne seront pas dans la même équipe toute leur vie.
Et ils passent leur temps à se lancer des défis stupides, aussi. ^^
Hinata est adorable, un vrai rayon de soleil, et Kageyama est très drôle dans sa façon de ne pas être doué pour les interactions sociales, ou d'ailleurs n'importe quoi d'autre que le volley. (Il a tellement l'air d'un cliché de bon élève avant qu'on regarde ses résultats scolaires ^^)

Et c'est ainsi que commence un scénario où j'ai du mal à définir d'autres enjeux que "ils jouent au volley, et c'est bien". Sérieux, ce n'est pas un de ces mangas de sport avec d'autres arcs plus universels. Les enjeux émotionnels et de scénario sont tous des matchs et ça marche trop bien.

Je pense qu'un des points forts est la façon que l'auteur a de nous rendre tous les personnages sympathiques, et pas seulement les personnages principaux.
Au début, bien sûr, c'est Hinata et Kageyama, et peu à peu, tous les personnages de leur équipe ont des passages émouvants, même les remplaçants.

Haikyuu.jpg


Et dans pratiquement tous leurs matchs, on espère que les héros vont gagner, au début, bien sûr, et puis à force de développer les personnages de l'autre équipe, on se retrouve à empathiser aussi bien avec les gagnants qu'avec les perdants.
Et on se retrouve à aimer des dizaines de persos ! Pas tout le cas, bien sûr, ça dépend des goûts. Et il y en a quand même beaucoup. Mais un grand nombre !
Et un certain nombre de ces personnages ont plusieurs relations intéressantes. Pas seulement avec les gens de leur équipe ! Pas seulement avec les gens de l'équipe des héros ! Il y a des amitiés et des relations intéressantes entre personnages secondaires aux places les plus inattendues.
(Je ne cacherais pas que ce très grand nombre de personnages et de relations est aussi un terrain extrêmement fertile aux fics slash, vu qu'il n'y a malheureusement pas plus d'une dizaine de persos féminins avec des noms, contre beaucoup, beaucoup de personnages masculins. Regardez cette image de groupe !)

Collapse )

Aussi, j'aime ce que l'auteur fait avec l'imagerie animale pour les équipes (corbeaux pour les héros, et il y a des équipes qui sont symboliquement des chats, des renards, des mouettes, etc). Ca permet de créer une dynamique tout en partant dans des directions inattendues (aussi, l'auteur a recherché comment on dit "renard" en breton ? respect)
J'ai souvent dit, à moitié pour plaisanter : mon équipe préférée est Nekoma, qui sont symboliquement des chats. Cela leur permet d'être des pestes manipulatrices mais adorables quand même.

J'ai lu dans une critique une fois qu'un shônen manga avait toujours une morale. Sérieux, depuis que je collectionnais les valeurs de l'équipe de France de football dans des paquets de Bresse Bleu (longue histoire) je m'amuse à classer les shounen par importance relative des valeurs en question. Là ce serait Passion / Amitié / Esprit d'équipe / Courage / Dépassement de soi, je pense, mais cherchons des points plus spécifiques
* La santé, c'est important. Parfois, ça peut rendre le manga un peu moralisateur, quand ça insiste sur l'importance d'une alimentation équilibrée, mais parfois, c'est merveilleusement rafraichissant, quand les personnages qui ont même une toute petite blessure sortent tout de suite du terrain. C'est une rareté, un manga de sport où la question n'est pas posée, où OUI, la santé à long terme de tout le monde est plus importante que gagner le match là maintenant tout de suite. ^^
* Même si vous êtes considéré comme bizarre par votre entourage et que la socialisation n'est pas facile du tout, les sports d'équipe sont un moyen de vous faire des amis solides. Sérieux, rien n'est officiel, mais il y a tellement de persos de Haikyuu dans lesquels c'est facile de projeter certaines neurodivergences... et ils sont bien écrits et ils sont positifs, et je suis à fond.

Sinon, l'adaptation en anime est très fidèle et bien animée. Je pense qu'ils en sont aux deux tiers du manga environ.
  • ploum31

[Avent] Are you Alice ?

Aujourd’hui, je vous présente Are you Alice ?, un manga écrit par Ai Ninomiya et dessiné par Ikumi Katagiri. La série est terminée en 12 tomes.



Au cours d’une balade, un jeune homme désabusé pénètre par hasard dans un étrange pays des Merveilles où chacun est persuadé qu’il s’appelle “Alice”. D'abord guidé par un facétieux homme-chat du Cheshire, il entrevoit peu à peu les règles qui régissent ce monde et ses dangers. Rapidement convoqué par le souverain du pays, la Reine de Cœur, il reçoit l'ordre de participer en tant qu’“Alice" à un jeu meurtrier consistant à tuer le Lapin Blanc ! Bon gré, mal gré, c’est donc armé et accompagné par le mystérieux Chapelier Fou qu’il se lance dans la partie de chasse. Mais attention, dans cet univers délirant, toute infraction à la règle se paye le prix fort…
Les règles du conte ont changé.
Ne suivez plus le Lapin Blanc, tuez-le !


Comme vous l’aurez compris, il s’agit d’une revisite d’Alice au Pays des Merveilles – jusque-là, rien d’extraordinaire, il faut dire qu’il y en a plein. Ici, on en a une version assez sombre, étrange et déjantée, où un jeune homme amnésique se retrouve dans le Pays des Merveilles et est abordé par le chat du Cheshire qui lui dit qu’il s’appelle Alice (au passage, pas d'animaux qui parlent ici, tous ont une apparence humaine avec, éventuellement, quelques caractéristiques animales). Il apprend rapidement que, dans ce monde, chacun a son rôle avec ses règles très strictes et le sien, en tant qu’Alice, est de tuer le Lapin Blanc ! Il en est le seul capable, d’ailleurs, tandis que la reine de cœur, elle, peut tuer qui elle veut à la stricte condition que la victime lui ait désobéi et le chapelier fou, chargé de protéger Alice, peut tuer quiconque à la condition qu’il menace cette dernière… Et lui n'accepte cela que parce qu'il n'a pas de nom ni d'identité et parce qu'il aspire à en avoir une, ainsi qu'une raison de vivre (la question de son identité va se poser tout au long de l'histoire).


Alice ? (le blond) et le Chapelier Fou (le brun)

On comprend bien assez vite que ce manga va bien au-delà d’une chasse à la finalité un peu douteuse : tout d’abord, Alice ? (le doute sur son identité plane dès le début du récit, en fait tout le monde doute qu’il soit vraiment Alice, il faut dire qu’il n’est pas très crédible dans ce rôle mais voilà…) est la 89ème personne à adopter ce rôle, les 88 précédentes étant mortes sans avoir réussi à accomplir leur objectif. Mais surtout, il se trouve que celui qui a posé ces règles n’est autre que le Lapin Blanc lui-même, qui régit ce monde ! C’est d’ailleurs lui qui a amené les 88 autres Alice dans ce monde dans un but bien précis, très différent de son propre meurtre… Ainsi, tout ceci cache quelque chose de bien plus important qu'un simple "jeu", dont la raison de leur existence et de la mise en place de ce jeu macabre.


Première vraie apparition du Lapin Blanc

Au gré de l'avancement du récit, nous obtenons certes des réponses, loin de simplifier le récit, ce dernier se fera de plus en plus complexe avec une fusion entre fiction et réalité, le réel se mêlant au conte, certains personnages ayant une double identité, une dans chacun des mondes ! Ainsi, Alice Lindell et Lewis Carroll auront toute leur place dans l’histoire, et pas des moindres puisqu’elle en concerne le fond… et l’identité d’Alice n°89 n’est pas sans lien avec la vraie.

Graphiquement le dessin est beau, simple et épuré, les traits sont fins et soignés, et il parvient à poser une certaine ambiance dans le manga, relativement inquiétante parfois, et c’est cool.



Le principal reproche que j’aurais à lui faire est la fin un peu rapide et, de ce fait, confuse à mon sens, tout s’est enchainé très vite et j’ai l’impression que quelques trucs m’ont un peu échappée (j’ai failli relire pour être sûre de la fin, en fait). Malgré cela, j’ai beaucoup aimé cette revisite et je le recommande vivement, même s’il faut faire attention à ne pas s’y perdre !
Young Albus Dumbledore (Harry Potter)

[Avent] Top 3 des fics Grindelwald/Dumbledore

On continue aujourd'hui avec les recs, mais cette fois-ci des recs de fanfictions et plus exactement, mon top 3 des meilleures fics Grindelwald/Dumbledore que j'ai pu lire jusqu'à présent. Celles-ci ne sont pas classées en fonction de ma préférence, et bien-sûr j'ai d'autres fics préférées concernant ce couple, mais si je devais en choisir trois, ce serait celles-ci :

Auteur.e : Aurora_xx
Statut : Terminé/Abandonné (5 chapitres)
Langue : Anglais
Genres : Gen, Angst, Canon Divergence
Persos/Couples : Grindelwald/Dumbledore, Vinda Rosier, Seraphina Piquery, Norbert et Thésée Dragonneau, etc.
Résumé : Albus Dumbledore has to attend a disciplinary hearing for withholding invaluable information about Gellert Grindelwald, deliberate misdirection and performing a blood pact with the person who currently represents the biggest threat to the wizard community. Unknowingly, he takes Veritaserum before.

Cette fic est un canon divergeance aux Animaux Fantastiques, mais il ne vous sera pas nécessaire d'être incollable concernant les films, sauf pour connaître certains personnages. L'auteure maîtrise le suspence à la perfection, l'anticipation nous prend aux tripes. On craint pour Dumbledore, on s'interroge sur l'issue de l'histoire, sur les plans de Grindelwald. J'aime la narration qui varie de Dumbledore, Grindelwald, voire même des personnages secondaires comme Vinda qu'il est intéressant de decouvrir. Les personnages sont merveilleusement écrits et fidèles à eux-même, et on espère plus que tout une réunion entre les deux anciens amants. Malheureusement, l'auteure a choisi d'abandonner sa fic au cinquième chapitre, même si le dernier chapitre laisse une fin ouverte, j'aurais voulu en lire davantage, mais cette fic reste au final une très bonne histoire Grindelwald/Dumbledore.

Collapse )



Auteur.e : The_Marron
Statut : Terminé (série de 5 fics)
Langue : Anglais
Genres : Gen, Fix-It, Canon Divergence, Angst
Persos/Couples : Grindelwald/Dumbledore, Severus Rogue, Harry Potter, Ron Weasley, Hermione Granger, l'Ordre du Phénix, Voldemort
Résumé : Albus Dumbledore always knew how to find Gellert Grindelwald. It wasn’t even an instinct, nor was it any magical connection they shared ( although young Albus sometimes hoped it was,) but no, it was merely observation. Although exceptionally skilled at transmutation and potions, Gellert could wear any face he wanted and still, Albus would recognize him. Because Gellert could change his name, features, pattern of speech, everything. But he couldn’t get rid of his own charisma. Charisma, that usually affected young boys.
*
Dumbledore wants to die, Severus Snape doesn't want him to, and there is also an ex-Dark Lord trying to get his ex back. Maybe.

Bon d'accord, on va dire que je triche comme ce n'est pas une fic mais une série comprenant cinq fics, mais tant pis :P cette série est un petit bijou, et je devais en parler. Grosso modo, il s'agit d'un fix-it où Rogue dit "non" aux plans de Dumbledore et décide de le sauver en cherchant de l'aide chez une personne surprenante... l'ancien mage noir Grindelwald. Voilà donc Dumbledore pris de court dans son plan d'origine et devant faire face à son ancien ami et amant, et ce pendant la guerre avec Voldemort. Le slow-burn est parfaitement maîtrisé et fidèle à l'évolution de nos deux personnages le long de l'histoire, j'ai pris plaisir à suivre le développement de l'histoire, voir les changements que l'auteur.e allait apporter aux tomes 6 et 7, voir les péripéties de Grindelwald à Poudlard, et son implication dans la guerre contre Voldemort. J'ai aimé comment Grindelwald a été écrit, juste parce qu'il aide l'Ordre ne veut pas dire qu'il est parfait ou pardonné, c'est un homme qui a longtemps baigné dans la magie noire, il n'est pas un homme bien mais il essaye. Il aime toujours Dumbledore, mais il y a le poids du temps et des souvenirs, de l'amertume, et il y a du chemin à faire pour qu'ils se refassent mutuellement confiance et se permettent de se rapprocher. Nos personnages ont tous les deux leurs défauts, mais cette histoire leur permet de grandir et de devenir plus meilleurs.

Petit bonus : quelques fanarts.
Collapse )
Auteur.e : Letterblade
Statut : Terminé (1 chapitre)
Langue : Anglais
Genres : Gen, Angst, Canon Compliant, Epistolaire
Persos/Couples : Grindelwald/Dumbledore
Résumé : Being a correspondence between Albus P.W.B. Dumbledore, Grand Sorcerer, Supreme Mugwump, etc., and the prisoner Gellert Grindelwald, of some decades in length.

Je ne pouvais pas faire un post sur les meilleures fics Grindeldore sans parler du classique du fandom ! Cette fic est très renommée dans le fandom, et avec raison. C'est poignant, touchant, on en ressort pas indemne. C'est merveilleusement écrit, et nos personnages sont fidèles à eux-même. Cette série de lettres se lit avec addiction, c'est doux et salé à la fois, des mots remplis de regrets, d'amertume, de souvenirs, d'amour, remplies de références littéraires, et les dernières lettres sont tout simplement dévastatrices. Un classique que je conseille encore et encore et encore, et qui ne vous laissera pas indemne.

Collapse )
  • ploum31

[Avent] Isekai

Pour bien continuer sur cette belle lancée des recs, nous allons parler… d’isekai ! C’est un sous-genre de la fantasy japonaise dont l'intrigue tourne autour d'un personnage normal transporté ou piégé dans un univers parallèle, vivant ou par réincarnation suite à sa mort dans un autre monde : il peut s’agir d’un monde considéré comme virtuel dans son monde d’origine (une histoire racontée dans un roman ou un jeu vidéo, par ex), une réincarnation dans une vie antérieure…
So, avez-vous des mangas/webcomics/n’importe quel support à recommander dans ce genre ? :3

Quelques exemples de mon côté :


La Petite Faiseuse de Livres de Miya Kazuki et Suzuka : l’héroïne, une jeune femme passionnée par les livres, meurt sous le poids de ces derniers (quelle ironie !) et se réincarne en tant que petite fille fragile dans une famille pauvre et un monde type médiéval où les livres sont des denrées rares réservées à l’élite. Cependant, elle ne décourage pas de tenir un livre entre ses mains, quitte à le fabriquer elle-même !


Beware of the villainess ! de Pureunkanna et Bbongdda Mask : le personnage principal se réincarne en tant que méchante dans une histoire qu’elle connait de son existence sur Terre. Heureusement, celle-ci n’est pas censée mourir, elle pourrit juste la vie de l’héroïne de l’histoire… ce qu’elle ne compte pas faire parce que cela ne la tente pas, mais elle compte bien profiter de sa situation aisée (fille de noble). Enfin, il se pourrait qu’elle intervienne pour modifier quelques points qui l’exaspèrent, ce qui ne sera peut-être pas au goût de tout le monde… Le webcomic traite au passage du harcèlement dont est victime l’héroïne de l’histoire par les 4 hommes intéressés par elle, c’est intéressant de voir ce fossé entre l’idéalisation dans le roman et la réalité qu’observe le personnage principal, surtout que les sentiments ne sont pas partagés et que la personne visée par toute cette attention aimerait juste qu’on lui foute la paix, en fait.


Dites-moi princesse / Who made me a princess de Plutus et Spoon : encore une morte et réincarnée dans une histoire mais cette fois, elle n’est qu’un personnage secondaire supposé mourir à cause d’une fausse accusation. Armée de ses connaissances sur l’histoire, elle compte bien échapper à ce funeste destin ! Mais il se pourrait que dans l’ombre, il y ait bien plus que ce que le roman contait, et que la suite de la fin heureuse qui le concluait ne le soit pas autant… Je trouve l’histoire vraiment bien ficelée et pour le moment, il y a beaucoup de sous-entendus d’une trame bien plus large que celle que l’héroïne connait et qui peuvent contrecarrer ses efforts !


L’impérieux destin du Docteur Elise / Doctor Elise de Kidarient et Mini : une médecin talentueuse meurt dans un accident d’avion et se réveille en tant qu’Elise, sa vie antérieure, une impératrice exécutée pour ses crimes terribles envers son propre peuple. Armée de ses souvenirs de cette vie-là, elle fait tout pour en changer le cours, tout en s’efforçant d’introduire la médecine dans cette vie et cette époque où elle n’était pas si avancée… Il y a de la romance mais le webcomic fait la part belle à l’aspect médecine et c’est intéressant.
Kitty et Illyana

[Discussion] Quels sont vos yuri préférés ?

J'ai été inspirée par le post d'Anders d'hier, et j'ai décidé de faire le même post pour le yuri.
Avec un peu de chance, ça me donnera des idées de trucs à lire !
Comme elle, je ne fais une liste que de mangas officiellement traduits en français, mais je prends aussi les recs pour les scantrads ou les webcomics ou n'importe quoi à la fin :-D
(Je m'y connais très peu en romances lycéennes en particulier, parce que je suis très difficile et ne lis presque que sur recs)

Mais je suis particulièrement intéressée par des recs de mangas yuri avec des éléments surnaturels. J'ai tellement de mal à en trouver des qui me plaisent !



Oniisamae.jpg
Oniisama e d'Ikeda Riyoko : Nanako entre dans un lycée réputé et va découvrir que c'est bien plus cruel qu'il n'y paraît. Il y a des thèmes graves (drogue, inceste, cancer, et j'adore la façon dont les sombres secrets familiaux sont révélés peu à peu mais sans temps mort) et des triangles amoureux entièrement lesbiens que j'aime beaucoup, certains canon, certains en subtext.
C'est du vieux shôjo manga et ça n'a pas une fin heureuse, mais j'aime beaucoup, et l'adaptation en anime me plait beaucoup aussi.
(1 gros tome sorti, histoire complète)


Allweneed.png
All we need is love d'Amano Shuninta : Ruki est une étudiante qui se retrouve balancée dans un groupe de travail où absolument personne ne bosse, où tout le monde passe son temps à se raconter leur vie, flirter, sécher, dormir, envoyer des SMS à leur petit ami, etc. Après un début aussi facile pour l'identification, je me suis retrouvée happée et extrêmement intéressée par la complexité des relations amoureuses et sexuelles dans le groupe (et bien sûr Ruki s'y retrouve prise aussi). J'ai fait une rec détaillée il y a quelques années.
(3 tomes sortis sur 3)


Autourdelles.jpg
Autour d'elles de Torino Shino : Maya et Michiru sont sorties ensemble à la fac, mais Michiru est brusquement partie sans raison. Des années plus tard, elles sont adultes, elles partagent un appartement pour des raisons financières, Michiru élève un enfant dont le père est mort, et elles se sont juré plus jamais ça, on reste amies. La série est un mélange de tranche de vie très fine sur la vie de jeune adulte et d'UST qui donne vraiment envie de les voir se remettre ensemble, même si les options alternatives hétéro sont acceptables (c'est un de ces univers où tout le monde est bi).
(3 tomes sortis sur 6)


GMRG.jpg
Goodbye my Rose Garden de Dr Pepperco : Alice est une jeune noble victorienne qui écrit secrètement des romans à succès sous un pseudonyme d'homme, Victor Frank. Hanako est une japonaise qui a fait le voyage en Angleterre pour rencontrer Victor Frank, son auteur préféré, mais a échoué et se retrouve engagée comme servante par Alice. C'est plein de tropes, mais j'adore, l'amour pour les livres, l'identity porn, les différences culturelles, l'homophobie victorienne (j'ai bien aimé leur conversation sur Oscar Wilde). Je suis à fond.
(2 tomes sortis sur 3)
mattmello voiture

[Disc] Quels sont vos Boy's Love préférés ?

Allez, balancez vos rec de BL préférés ! Mangas, webcomics, romans, faites-vous plaisir en commentaires de ce post, du moment que ce sont des oeuvres où des garçons se font des bisous (ou plus si affinités *wink wink*)





En ce qui me concerne, mes faves à moi :

Couverture Megumi & Tsugumi, tome 1
Megumi & Tsugumi, de Mitsuru Si : un omegaverse dans lequel l'omega avec deux points de QI bastonne à fond, et où l'alpha ne sait pas par quel bout prendre le problème. Renversement des rôles, sujet important de la contraception, discours anti-viol, romance secondaire alpha/alpha



Couverture Le monstre & la bête, tome 1
Le Monstre et la Bête, de Range Renji : gentil monstre horrible tout timide et solitaire rencontre gentleman d'âge mûr très décidé à le mettre dans son lit. Univers de fantasy
J'ai fait une rec un peu plus tôt dans la commu



Barbarities, de Tsuta Suzuki : Fantasy historique, un beau chevalier est chargé de la sécurité du conseiller du roi du royaume voisin comme preuve de loyauté. Le beau chevalier est connu pour ses conquêtes, le conseiller est un vieux moche associale mais SURPRISE en fait c'est un jeune moche (mais en fait pas si moche une fois qu'on rase un peu lol) qui porte une perruque et une barbe pour qu'on lui foute la paix, le chevalier tombe raide dingue. Problème : le conseiller est 100% ace et pas intéressé par la romance. Surtout de la part d'un playboy reconnu.


Couverture Love Stories, tome 1
Love Stories, de Tohru Tagura : une histoire toute simple à priori pas intéressante de deux lycéens qui se rapprochent quand l'un des deux apprend par accident que l'autre est gay. L'histoire montre comment ils deviennent amis, comment leurs groupes d'amis fusionnent, et ensuite la romance prend place, c'est super bien écrit. J'aime comment le garçon essaye de ne pas avoir de préjugé, que ce soit positif ou négatif.

Couverture Hidamari ga kikoeru, tome 1
Hidamari ga kikoeru, de Yuki Fumino : deux étudiants deviennent amis, l'un est pauvre mais toujours gai, l'autre est très beau mais très isolé car malentendant. Parle du handicap de manière profonde, montre les difficultés dans une société validiste et les difficultés de communication, ainsi que les gens plein de bonnes intentions qui font plus de mal que de bien.


Couverture Madk, tome 1
Madk, de Ryo Suzuri : extra gore. Un jeune homme invoque un démon avec lequel il souhaite avoir des rapports pendant qu'il heuuuu...hm bref extra gore. Ensuite son âme appartient au démon et ce dernier décide d'en faire un démon. Relation hyper cheloue, dessin super beau, design élégant, pleins de démons aux apparences intéressantes, manipulations, mensonges, trahison, romance tordue.


Couverture Twittering birds never fly, tome 1
Twittering birds never fly, de Kou Yoneda : slutty yakuza maso recrute stoïc garde du corps qui a des problèmes d'érection. Slutty aime le challenge, fait du rentre-dedans à stoic, qui s'en fiche de tout apparemment, mais ils tombent amoureux sauf que slutty fait que le smut, il fait pas la romance. Plot complexe (hahaha on croirait pas hein ?), psychologie des personnages très poussés, flashback (tw viol sur mineurs), yakuza story longue et développée avec des histoires d'alliances, trahison et tutti quanti
J'ai fait une meilleure rec ici


Couverture My demon & me, tome 1
My demon & me, de Tsuta Suzuki : des démons ont des relations coquines avec les humains qui les ont réveillés de leur long sommeil, on aime notamment la relation entre le vieux démon ronchon à l'apparence de beau garçon qui se fait grimper par le petit jeune qui lui fait la cuisine depuis qu'il est petit (oui j'aime les différences d'âge et les renversements de clichés)


Couverture Le labyrinthe des sentiments
Le labyrinthe des sentiments, de Kou Yoneda : Encore un hétéro qui approche un gay parce qu'il est gay et qui tombe amoureux. C'est dangereux les gays lol. Bref, Hétéro/Gay angst angst et tout le bordel.


Couverture Hana wa Saku ka, tome 1
Hana wa Saku ka, de Shoko Hidaka : jeune étudiant ronchon renverse de l'eau sur salarié désabusé qui aime apparemment les ptits jeunes qui tire la gueule. Petit jeune est ace, ça complique les choses
Rec plus longue là


Couverture Seven Days, tome 1 : Monday -> Thursday
Seven Days, de Venio Tachibana et Rihito Takarai : Beau Gosse du lycée tm sort pendant une semaine avec n'importe qu'elle fille qui lui demande le lundi matin. Un autre garçon lui propose pour rigoler mais beau gosse accepte et ils sortent ensemble et les sentiments viennent.

Couverture Doukyusei, tome 1
Doukyusei, de Asumiko Nakamura : un garçon introverti et sérieux prend des cours de chant avec un garçon de sa classe qui a un groupe, afin de faire plaisir au prof de chorale. Leur relation s'approfondit peu à peu, de façon délicate. Dessin super doux, super fin.
mattmello voiture

[Avent] The Wize Wize Beasts of the Wizarding Wizdoms, de Nagabe

Alors je vous avais déjà fait une petite rec de L'enfant et le maudit, de Nagabe. Vous retrouverez dans The Wize Wize Beasts of the Wizarding Wizdoms le même style graphique, un attrait pour le vintage et les créatures non-humaines/animalisées. Et le même éditeur, évidemment, Komikku




Il s'agit d'un recueil de nouvelles se déroulant dans une école de magie où vivent des créatures anthropomorphiques inspirées de différentes espèces animales, et le thème principal est la découverte des sentiments amoureux et de la sexualité.
Spoiler, il n'y a aucun pairing hétéro dans ce recueil XD
Merci Nagabe, je savais que tu étais un frère


Ce que j'aime bien dans ce recueil, c'est que l'auteur reprend des caractéristiques des animaux pour développer une petite historiette. Par exemple : les chauve-souris qui s'échangent la nourriture en se donnant des "baisers", le paon qui perd ses plumes, le reptile au sang froid qui galère en hiver...

C'est très dépaysant avec ces personnages anthropomorphiques, tout en étant familier grâce au côté un peu Harry Potter de l'univers. J'ai trouvé ça super original et sympa à lire. En plus l'édition française est très jolie, avec un format un peu plus grand que la normale qui lui donne un aspect livre de collec un peu...


Les dessins sont super mignons, les thématiques relativement légères...mais pas toujours.


(tw homophobie/transphobie)




(tw inceste - et habitude alimentaire particulière XD)





(tw dubcon/non-con avec le premier pairing - juste un bisou)


Et ya un pairing prof/élève (rien d'explicite, mais c'est un trigger)

J'adorerais que Nagabe revienne sur l'univers de ce one-shot, car il y a tant à explorer, c'est un peu frustrant de nous laisser sur un seul tome, on a envie d'en savoir plus, et aussi la suite des débuts de relation qu'on entrevoit dans ce tome !
  • ploum31

[Avent] Les global mangas

Aujourd’hui, nous allons parler de global-mangas ! Ce terme désigne des séries d’auteurs occidentaux qui empruntent des codes du manga (narratifs et/ou visuels). Il peut exister des termes spécifiques selon la nationalité du ou des auteurs (manfra ou franga pour les mangas français, par exemple) mais ce terme générique est le plus couramment utilisé.

J’ai découvert ça il y a un an ou deux (je ne saurais pas dire quand exactement) et ça a titillé ma curiosité, ce qui m’a incitée à me pencher dessus… comme quoi, les mangas ne se réservent plus qu’aux japonais ! Du coup, je me suis mise à plusieurs séries, dont Radiant que j’ai présenté plus tôt et que j’aime d’amour, et celles que je vais vous présenter ici.

Outlaw Players de Shonen (10 tomes, en cours)


Plusieurs personnes dont Sakuu, le personnage principal, se retrouvent bloqués dans un jeu RPG de type fantasy à la suite d’un bug (leurs consciences, pas leurs corps). Ce qui signifie que s’ils meurent dans le jeu, ils mourront très certainement tout court ! (et personne n’a envie d’essayer pour voir, c’est bizarre…) Donc, en attendant que les gestionnaires du jeu, qui sont au courant, trouvent le moyen de résoudre le problème (enfin, s’ils s’en occupent vraiment…), eux doivent survivre et ils peuvent difficilement se planquer en attendant qu’on vienne les tirer de là – surtout, entre autres, à cause du décalage de temporalité entre le jeu et la vraie vie : pour un événement spécial dans le jeu qui dure deux semaines IRL, dans le jeu il doit s’étirer sur… deux ans ? Et contrairement aux autres joueurs, ils n’ont pas accès à l’interface pour obtenir des items de soins, par exemple, ce qui ne leur facilite pas les choses… L’univers du RPG est très riche et très bien rendu par un dessin bourré de détails (même si, à certains moments, je le trouve un peu confus / difficile à visualiser, mais ce n’est peut-être que moi). La cause de ce bug reste pour le moment inconnue mais certains sous-entendus laisseraient à penser qu’il ne s’agirait pas que d’un simple bug… ce qui crée un certain enjeu, autant sur les causes de ce bug que sur leurs possibilités de résoudre leur problème !

City Hall de Guillaume Lapeyre et Rémi Guérin (7 tomes, terminé)


Alors, j’avoue qu’utiliser des personnalités réelles dans une fiction imaginaire (et fantastique) me met un peu mal à l’aise par la réinterprétation de personnes réelles décédées, mais l’ambiance dieselpunk m’a attirée et m’a incitée à passer outre cette gêne, ce que je ne regrette absolument pas ! Ici, ce que vous écrivez peut prendre vie et de ce fait, l’écriture manuscrite est interdite sensu stricto. Feuilles de papier / stylos sont des denrées rares et les livres sont uniquement numériques… mais on se rend vite compte qu’il y a plus de papier qui circule que les autorités ne le voudraient ! xD (oups) J’aime beaucoup tout l’univers qui est construit sur cette base-là, les raisons de cette exclusion et tout ce que cela implique dans la société qui est ici dépeinte, c’est plutôt original. L’ambiance un peu policière, dans ce cadre-là, est bien posée, je ne sais pas si des gens ont deviné la vérité bien avant mais pour ma part, ça a été une surprise ! J’ai vraiment apprécié la dynamique entre les deux personnages principaux en particulier, Jules et Arthur (que je shippe aussi, mais ce n’est pas canon x)). Le personnage le plus creusé est sans doute Jules, avec tout ce qui tourne autour de lui, de sa famille et de son passé. La fin m’a brisé le cœur mais elle conclut bien cette histoire, je trouve :)

Green Mechanic de Yami Shin (5 tomes, en cours)


L’histoire s’inscrit dans un monde post-apocalyptique où les humains vivent peu longtemps et côtoient des créatures anciennement humaines, des ersatz. Misha, l’héroïne, est à la recherche de son ami disparu quelques années plus tôt. Un jour, elle trouve un robot morphing dans une décharge, à qui elle fait prendre l’image de cet ami. La recherche de ce dernier prend alors un autre tournant… Au fil des tomes, on apprend que cette ‘disparition’ (si c’en est réellement une) a des dimensions plus grandes que les personnages – Misha surtout – ne l’imaginaient. Ces derniers sont plutôt bien creusés, chacun semble se trainer un lourd passé. Par contre, j’avoue ne pas accrocher à la relation entre Misha et Reborn, pourtant assez centrale dans le manga (je crois que c’est supposé virer en romance ?), d’ailleurs je n’apprécie pas vraiment Reborn x) (assez lisse, je trouve, mais c’est un robot so…). Pour le coup, je préfère Misha et sa relation avec les deux des Renforts, Setsuna et Neil. L’univers se développe petit à petit au fil de l’histoire, entre le cadre post-apocalyptique, le contexte sociétal associé et les ersatz, leur nature, comment ils apparaissent et la milice qui gère derrière… sans compter la question des bourgeons, dont Misha fait partie ! Beaucoup de choses restent encore en suspens mais les événements s’enchainent rapidement et des réponses commencent à être données (la série est prévue pour être courte, moins d’une dizaine de tomes normalement). J’aime bien, jusque-là, et je suis curieuse de découvrir le fin mot de cette histoire !

D’autres exemples de global mangas que je suis en train de lire ou dont la lecture me tente : Wandering Souls de Zelihan, Chronoctis Express d’Aerinn, Horion d’Enaibi, Save me Pythie d’Elsa Brants, O.S.E - Overcome Survival Experience de Shaos…

Et vous ? Vous en connaissez et/ou en appréciez ? Vous en recommanderiez certains ?
bill fix it

[Avent] Le Monstre et la Bête, de Renji Range

Ce manga, écrit et dessiné par Renji Range, est publié en France par Taifu, et c'est un BL. Série en cours, 2 tomes parus à ce jour.




tome 3 paru au Japon

Vous connaissez le trope de la Belle et la Bête ? Eh bien vous en faite un à la sauce BL et vous inversez les rôles : Le monstre tout moche, il est tout timide, la belle est un dépravé qui n'a peur de rien.


so cute

Alors, qu'on se rassure tout de suite : il n'y a pas de porn dans ces deux tomes parus. Même s'il y a indéniablement de l'érotisme entre les deux personnages, c'est l'histoire et les personnages qui sont privilégiés, et ce BL, qui au premier abord pourrait apparaître comme un yaoi monstrueux type hentai à tentacules, n'en ai pas un.

Kavo est un être solitaire, un géant monstrueux à la chevelure si longue qu'elle lui couvre le visage (et de façon fort pratique, l'entrejambe) qui n'a jamais pu parler à quiconque. En effet, il terrifie tous ceux qui l'approche.
Il rencontre Liam qui est sur le point de se faire violer (mais en fait non, c'était consensuel) au milieu de la forêt. Il le sauve, et Liam n'a pas peur de lui. Ils font route ensemble et Kavo tombe amoureux de cet homme étrange qui lui parle normalement (et tente à plusieurs reprises de le draguer outrageusement, chose qui n'est évidemment jamais arrivé à Kavo).

Bien sûr, Liam est un personnage très mystérieux, et qui pourrait bien être doté de plus d'un tour dans son sac. Détaché de tout, toujours souriant, il est moralement ambivalent et plongera Kavo dans un tourbillon d'aventures et d'émotions qu'il n'est pas près d'oublier.



Alors déjà, comment ne pas s'identifier immédiatement à ce monstre isolé qui se retrouve poursuivit par les assiduités d'un beau gosse, c'est littéralement moi (sans la partie beau gosse XD). Sinon, la relation entre les personnages est très mignonne. L'intrigue n'est pas spécialement complexe (ils voyagent ensemble) mais la situation est tellement incongrue qu'elle suffit à elle seule à apporter du piment à ce manga atypique.

Le dessin, sans être extraordinaire, est très plaisant à regarder, la mise en scène est maîtrisée, et surtout l'auteure apporte un réel soin à son monstre, qui est mignon et attachant malgré son apparence grotesque (rappelant un peu les ônis de la mythologie japonaise)

so sad

Je conseille à tous celleux qui apprécient les univers fantasy et les romances étranges mais émouvantes, avec un zeste de sexiness (à cause de Liam et ses habitudes de séducteur).
Reading girl

[Avent] Livre : La Science de Sherlock Holmes, de EJ Wagner

Aujourd’hui, je vais vous parler de l’un de mes coups de cœur.

La science de Sherlock Holmes : Les débuts de la science criminelle, de E.J Wagner.



61qMsD+MeFL
Ce livre est sorti depuis plusieurs années déjà (sortie dans sa version originale en 2006, sortie en France vers 2011-2012). Peut-être en avez-vous déjà entendu parler, peut-être pas mais ce qui est certain, c’est que vous avez tous et toutes entendu parler de Sherlock Holmes !

On ne présente plus Sherlock Holmes, célèbre détective anglais de fiction d’Arthur Conan Doyle.

Seulement, si nous connaissons le détective Holmes, peut-être sommes-nous moins nombreux (du moins pour ceux/celles qui ne sont pas familiers avec l’œuvre) à connaître Holmes le scientifique. Et pourtant, Sherlock Holmes est un scientifique dans l’âme, et il en a fait sa profession, celle de la science criminelle.

Quoi de plus logique, lorsque le père de Sherlock HolmesSir Arthur Conan Doyle – était lui-même médecin, particulièrement averti des progrès de la police scientifique de son époque, et a participé lui-même à quelques enquêtes ?

L’auteure, E.J Wagner, une historienne du crime, nous propose de retracer l’histoire de la science criminelle, en se servant à la fois d’anecdotes et histoires réelles que d’exemples dans les aventures du canon holmesien.

Ce livre est une véritable mine d’information ! Il se divise en plusieurs chapitres portant sur des thèmes variés appartenant à la science criminelle, à savoir…

→ L’étude de l’anatomie et la dissection
→ L’étude des insectes et ce qu’ils peuvent révéler sur une scène de crime ou sur le corps de la victime
→ La présence des superstitions (ou plutôt les obstacles qu’elles posent)
→ L’étude des poisons et autres substances mortelles
→ L’utilité des déguisements, aussi bien pour les policiers que les criminels !
→ L’examen d’une scène de crime
→ L’identification des criminels (avec la mise en place d’une base de données et des empruntes digitales)
→ L’étude de la balistique, des empruntes de pas et autres traces, de la géologie et des sols, des traces écrites, du sang, l’identification ADN
→ Et enfin, les obstacles que pose la médecine de l’époque.

Comme vous pouvez le voir, de nombreux sujets sont passés sous la loupe de E.J Wagner et agrémentés par de nombreux exemples, des anecdotes et autres histoires réelles ou provenant des aventures de Sherlock Holmes. Ces exemples sont nombreux, mais cela n’est pas déconcertant car ils sont tous intéressants à découvrir et, pour certains, croustillants, ce que les amateurs de policier (le sujet, après si vous en pincez pour les hommes en uniforme, c’est votre choix :p). Toutefois, je tiens à préciser que certaines anecdotes sont assez crues (notamment lorsque l’auteure décrit les dissections avec les conditions de l’époque, et l’horreur de certains crimes ou d’expérimentations)

L’auteure nous parle également de l'évolution de la science criminelle. Ainsi, nous apprenons comment les policiers ont appris à prêter beaucoup plus d'attention aux détails, à laisser la scène du crime tel quel (il n'était pas rare que le sang, par exemple, était lavé afin de ne pas choquer), l'évolution de la médecine légale (les autopsies réalisées sous de meilleures conditions, par exemple), des techniques d'enquête (l'étude des scènes de crime, fichage des criminels, comment relever les traces d'ADN, etc) mais aussi du cadre légal et des modes de pensées, notamment avec les nombreuses croyances et superstitions de l'époque !

La plume de l'auteure est fluide et efficace, parfois nuancé d'humour (parfois même d'humour noir). Elle analyse en détail l'évolution des méthodes d'investigation de la police scientifique. Elle maîtrise totalement son sujet, et elle en parle avec beaucoup d'efficacité, c'est un plaisir de la lire et elle sait enchaîner une théorie avec une autre, tout en faisant le parallèle avec les aventures de Sherlock Holmes.

Toutefois, si vous n’êtes pas familiers avec Sherlock Holmes, ce n’est pas un problème car il n’est pas le sujet d’étude du livre, mais sert davantage d’exemple dans le discours de l’auteure.

C’est un livre très enrichissant que je vous recommande, si vous le trouvez en bibliothèque (il n’est malheureusement plus disponible en ligne ou en magasin, je prie pour une réédition)